Paul Morlet : un jeune entrepreneur français plein d’ambition

Paul Morlet

Une grande enseigne française d’optique fut fondée en France par un jeune homme ambitieux du nom de Paul Morlet, qui a été précédé de Xavier Niel1. L’entreprise possède, en 2018, un chiffre d’affaires de millier d’Euros et compte une centaine de collaborateurs. L’économie de l’institut est basée sur des marges commerciales assez faibles et compensées avec un volume plutôt important côté commerce. Mais qu’est-ce qui a poussé ce jeune à devenir grand dans le monde de l’optique, comment son entreprise a-t- elle prospéré en un rien de temps ?

 

Tout savoir sur l’histoire du jeune Paul Morlet

 

À l’âge de 18 ans, Paul Morlet a obtenu son BEP d’électricien et intègre la SNCF pour réaliser 2 ans d’étude, sans aucune perspective d’embauche. Grâce à cette formation, il va décrocher un CDI dans le SMIC. Pour lui, c’est une grande révélation, il ne gagne pas grand-chose, il va faire un travail qu’il apprécie. Il a donc eu l’idée de concevoir des lunettes publicitaires moins chères sur les verres où seront collés quelques stickers microperforés. Sa toute première marque est née, avec quelques milliers d’euros comme économie personnelle. Son ambition l’a donc poussé loin, il pensait que son idée n’était que révolution, alors qu’il n’y avait aucun marché en face. Le jeune entrepreneur ne se décourage pas, et joue d’audace sur les réseaux sociaux avec peu de moyens. Après cela, ses lunettes se sont retrouvées sur le nez des grandes stars internationales et se sont affichées dans les médias. Sa couverture médiatique a débuté est va le mener à faire 1 million de chiffre d’affaires juste en un an seulement. Son ambition et son audace ont porté alors leurs fruits.

 

Comment la gloire de ce jeune entrepreneur a-t- elle commencé?

 

Après ce parcours, il est devenu l’un des plus jeunes entrepreneurs en France et s’est exposé dans presque tous les médias. C’est là qu’il rencontre sa grande idole, Xavier Niel, qui est le patron d’une grande enseigne. Après un échange improvisé sur le tarif élevé des lunettes dans le monde de l’optique, le deal a été scellé en seulement 45 minutes : son entreprise est alors née. Xavier Niel a financé le concept que le jeune homme vient de créer : une boutique qui permettra de faire quelques lunettes de vue tout compris en seulement 10 minutes. Cependant, afin d’avoir plus de rentabilité en ces 10 minutes, il fallait vendre de nombreuses paires, donc le processus devait être très rapide. Puis, les contraintes se sont enchaînées, notamment celle de la rapidité qui a été transformée en un énorme avantage marketing plutôt disruptif. Certains magasins ont été conçus avec comme base la rapidité. Cette croissance de Paul Morlet management est liée aux gens uniquement qui n’a pas plus de temps.

 

en savoir plus sur le parcours de ce jeune entrepreneur ambitieux

 

Un opticien vend normalement 2 paires environ de lunettes par jour. Pour Paul Morlet, c’est environ 300 paires. Il a donc créé un processus industriel de chacune des pièces en seulement 3 mois, il a fallu alors 2 ans dans les conditions normales. Ce n’était guère facile, mais le jeune homme a mis toute son attention dans ce projet. Et ce n’est en aucun cas sans compter sur le fruit du hasard qu’une grande surprise s’est présentée pour Paul Morlet. À la veille du lancement du premier magasin, l’enquête UFC-Que dénonce avec rigueur les marges des opticiens sortant dans les médias. Tout cela est suivi par la saisie de la Cour des Comptes et par le ministère de l’Économie dans l’établissement d’un rapport sur les prix véritables des modèles. Le 22 mai 2014, le premier magasin ouvre à Paris : les modèles de lunettes de vue ont commencé à être vendus.

 

Des magasins qui deviennent de plus en plus nombreux

 

Trois ans après, l’enseigne  ouvre un magasin chaque 6 mois et c’est devenu actuellement tous les mois, soit 2 magasins/mois avec comme prévision 40 magasins en plus en seulement 24 mois. Avec de nombreux salariés, ce dernier est notamment le 6e distributeur de lunettes en France. Toujours plus vite et plus loin avec l’imagination d’une ouverture internationale et une offre diversifiée avec quelques déclinaisons du concept pour le marché de l’audition et même du dentaire, l’avenir est plutôt positif. C’est là que débute une forte exigence, car la concurrence est rude, et ce n’est pas le magasin juste en face, mais c’est notamment Internet, et les autres grandes marques. La boutique physique n’a vocation d’exister que si c’est mieux en promesse que sur la toile. Chaque magasin offre plusieurs montures de lunettes, un changement de modèles chaque semaine, un examen de la vue en mode gratuit sans ordonnance et délai, des modèles de lunettes de vue… c’est un service premium qu’offre Paul Morlet à ses clients connu à l’international.

Quelles missions confier à un directeur des ressources humaines de transition ?
Qu’est ce qu’un cabinet de conseil en management de transition ?