Comment réussir la conduite du changement d’une entreprise ?

conduite du changement d'une entreprise

Piloter son entreprise revient à se confronter continuellement à la variation de l’environnement extérieur. Toute organisation se doit d’être en osmose avec son milieu. Ainsi, la conduite du changement entre en jeu pour parer à la transformation numérique et à l’adaptation de la structure organisationnelle aux nouveaux objectifs de l’entreprise. Cette démarche s’avère difficile à mener à son terme sans un accompagnement pertinent. Mais comment réussir cette démarche organisationnelle ?

Mener à bien les phases préparatoires

La conduite du changement comporte des phases précises à respecter. En effet, il convient de réaliser des travaux préparatoires. Le changement bouleverse le courant des opérations au sein de la société. Afin de gérer ces déséquilibres, il convient de maîtriser cette période de transition. De cette manière, votre société présentera une grande résilience. Cela signifie que votre machine économique continuera à tourner à plein régime même après une grande restructuration. 

Vous devez préalablement définir les objectifs avec précision. Les dirigeants au sein de votre organisation doivent également justifier les motifs du changement. En outre, il est nécessaire d’étudier les facteurs susceptibles d’interagir avec la conduite de changement prévue. Cette étape consiste à identifier les domaines qui pourront présenter des résistances. Vous devez, par conséquent, vous préparer à trouver des alternatives afin de les surmonter. 

La conduite de changement en entreprise implique également l’étude de ses effets. Cela pourrait concerner l’aspect relationnel avec les parties prenantes. Ces dernières se composent notamment des clients, des fournisseurs, des concurrents, des associés, des partenaires ou encore des salariés. Ces anticipations visent à préserver l’intégrité de tous ces liens. Les décideurs au sein de votre organisation doivent modéliser la conduite de changement de manière détaillée, cliquez ici pour plus d’infos.

Les clés pour un accompagnement au changement réussi

Après la phase de l’analyse et de planification, il convient de passer à l’implémentation de la conduite du changement. Cela se matérialise par un accompagnement au fur et à mesure de chaque étape. Les actions entreprises doivent être cohérentes ou pertinentes. Elles répondent également au besoin de performance de l’entreprise en tant que système élastique. En d’autres termes, la structure de l’entreprise n’est pas statique. 

La communication interne constitue un facteur clé de la réussite d’une conduite de changement. Vous devez passer convenablement les enjeux ainsi que les motifs du changement à toute votre équipe. Vous devez également vous concentrer sur l’accompagnement des salariés au cours de la mise en place des changements. Le travail en équipe doit se trouver au cœur de chaque démarche. En effet, il convient d’être transparent sur toutes les décisions prises par la hiérarchie afin de garantir l’adhésion des individus concernés.  

Il incombe à chaque partie de jouer son rôle dans la mise en place de la nouvelle organisation. Votre plan d’action servira de feuille de route pour que chacun puisse déterminer sa part des choses. Ne sous-estimez pas l’importance de l’exhaustivité du plan d’action. Le développement des nouvelles compétences assurera également la réussite de votre conduite du changement.

Conduite du changement, favoriser l’adhésion des collaborateurs

Votre conduite du changement pourrait concerner l’acquisition de nouveaux outils par exemple. Afin d’encourager la prise en main de ces derniers. Vous pourrez mettre un système dit « incentive » pour récompenser les meilleurs utilisateurs. Ces élites pourront par la suite transmettre eux-mêmes leur savoir-faire à leurs collaborateurs. Ce partage ne ressemblera pas à une formation classique. En effet, du point de vue hiérarchique, il se déroulerait en horizontale au lieu d’être passé verticalement. 

Le principe reste simple. Vous devez organiser des activités interactives qui feront participer le plus de salarié possible. Cela permettra à tout le monde d’apporter sa part dans la conduite de changement. Le mentoring et le reverse mentoring sont-ils familiers ? Il s’agit des moyens permettant de se baser sur les expériences ainsi que les compétences déjà existantes au sein de l’entreprise. Les salariés aguerris pourront s’occuper de l’intégration ou de l’adhésion des nouveaux collaborateurs au sein de l’entreprise. 

Une nouvelle structure engendrera certainement de nouvelles façons de piloter les activités de l’entreprise. Des programmes de formation adéquats s’imposent. Selon l’envergure de vos objectifs, vous pourrez être amené à élaborer des plans de développement individualisés. Les résultats palpables ne s’obtiennent que grâce à la mobilisation efficiente de toutes les ressources immatérielles et matérielles disponibles.

Développement à l’international : Les étapes pour réussir
Comment améliorer les performances de son entreprise ?